Les Propos de Donald Sterling

Kevin MacDonald


English version here.

Article d’origine publié le 29 avril 2014.

L’affaire Donald Sterling est le plus récent exemple où les Américains se trouvent invités à participer à une débauche de haine dénonçant “le racisme blanc.” Une occasion de réaffirmer que les Blancs ont toujours le sentiment de l’infériorité des Noirs, un sentiment trahi par le moindre moment d’inattention. Une occasion aussi de réaffirmer la nouvelle religion bâtie autour de la dénonciation de la malfaisance des Blancs.

Ce que les médias mentionnent rarement et ne soulignent jamais est que Sterling est juif, et donc, peu susceptible de se reconnaître dans l’Amérique blanche. Par contre, le New York Times voudrait apparemment vous faire croire que c’est un Sudiste, et que ses convictions seraient typiques de la population blanche du Sud, et non des Juifs.

Pratiquement personne ne mentionne non plus qu’il défend son point de vue en expliquant comment se passent les choses en Israël, et en déclarant: “C’est un truc mondial ! Vous allez en Israël, les Noirs y sont traités comme des chiens”. Il dit qu’il y a des Juifs blancs et des Juifs noirs, et qu’ils sont traités complètement différemment”. Ce qui est véridique.

Les médias veulent faire simple: Un Blanc super riche déteste les Noirs. Ne venez pas y mêler Israël et les Juifs. Et comme le premier amendement [NdT: qui défend la liberté d’expression] ne nous a pas encore été enlevé, M. Sterling sera seulement puni par le secteur privé, par l’évitement et par l’ostracisme. Il est maintenant exclu à vie de la NBA [National Basket Association] ce qui lui fera sûrement perdre beaucoup d’amis et d’argent.

Évidemment, c’est un aspect important de l’affaire. Mais en écoutant les enregistrements, j’ai surtout eu l’impression qu’il y avait en arrière-plan une question d’anxiété sexuelle de la part d’un vieil homme de 80 ans qui s’inquiète que sa petite amie de 31 ans s’affiche avec des Noirs qui semblent être, en dehors de lui, sa compagnie préférée. C’est très naturel, du point de vue d’un psychologue évolutionniste. Les deux vidéos ci-dessous représentent 15 minutes de leur conversation.

Sterling commence en disant que sa couleur de peau n’est pas la question, mais qu’elle s’affiche trop visiblement en public avec des représentants de minorités. Sa réponse: “Je ne fais rien de mal. Si on a des frictions, c’est parce que les gens vous téléphonent pour vous dire des choses fausses sur mon compte”.

Puisqu’elle ne conteste pas qu’on l’ait vue en public avec des Noirs, il faut supposer que ceux qui se plaignent d’elle à Sterling l’accusent de faire plus que de poser en photo auprès d’eux pendant les matchs des Clippers [NdT: équipe de basket de Los Angeles, qui appartenait à Sterling]. C’est pourquoi elle affirme qu’elle ne fait “rien de mal”. Il dit alors que c’est en réalité un problème culturel auquel il ne peut rien —si une fille sort avec des Noirs, les gens penseront qu’elle couche avec eux —un comportement très peu approprié de la part de la petite amie de Donald Sterling.

Son impuissance à résoudre ce problème culturel explique aussi son refus de louer à des Noirs à Beverly Hills, ou à des non-Coréens dans ses immeubles de Koreatown. Comme il ne pouvait pas changer la façon de voir des gens, il a pris les décisions en homme d’affaires.

Mais c’est seulement parce que c’est une femme qu’il trouve inapproprié qu’elle s’affiche publiquement avec des Noirs. Quand elle fait remarquer qu’il fréquente lui-même des Noirs, il répond: “Je ne suis pas vous, et vous n’êtes pas moi. Vous êtes censée être une délicate jeune fille blanche ou latina”.

Elle fait remarquer le deux poids – deux mesures, basé sur le sexe. Sterling assure qu’il n’a pas de préventions contre la fréquentation des Noirs. Cela ne pose aucun problème pour les hommes, mais ce n’est pas convenable pour une “délicate jeune fille blanche ou latina”. C’est évident qu’il y a là une dimension sexuelle.

Mais il y a aussi un élément racial. Bien qu’elle se dise noire en partie, Sterling préfère penser à elle comme faisant partie des Blancs ou des Latinos. Être blanche ou Latino signifie qu’elle doit surveiller sa conduite et ne pas laisser penser qu’elle aurait des relations avec des Noirs.

Sterling lui dit ensuite qu’il n’a aucune hostilité envers les Noirs, “J’aimerais que vous les aimiez — en privé”. En fait, Sterling a été un généreux donateur du NAACP [National Association for the Advancement of Colored People]. Il avait reçu d’eux un prix en 2009, et il devait en recevoir un autre en mai, quand cette affaire a explosé. Leon Jenkins, le directeur du NAACP de Los Angeles, a essayé sans succès de lancer des partenariats avec d’autres organisations sportives en Californie du Sud, mais “l’organisation [de Sterling] était la seule à s’être vraiment portée volontaire… “Ça montre —je ne veux pas discuter des torts et des mérites —mais ça montre une certaine conscience de la condition difficile des Afro-Américains et des Hispaniques.”

À mon avis, il a vraiment de la sympathie pour les Noirs. Le problème pour Sterling est que c’est mauvais pour les affaires de louer à des Noirs à Beverly Hills, et c’est mauvais pour son image que sa petite amie soit vue avec des Noirs. Comme la plupart des Blancs, il ne veut pas que sa petite amie fréquente des Noirs au vu de tous. En fait, à 4:49, il dit qu’elle peut même coucher avec des Noirs. Ce qu’il ne veut pas, c’est qu’elle s’affiche publiquement avec des Noirs.

Par contre, il n’y a aucun problème à ce que lui-même fréquente des Noirs. A 6:34, il affirme: “ils peuvent rester avec moi toute la journée et toute la nuit,” et à 7:02 “J’aime beaucoup les Noirs.” À propos de Magic Johnson, “Je l’ai bien connu et il mérite d’être admiré. …Mais n’allez pas afficher sa photo sur Instagram pour que je reçoive encore des coups de fil”. Pour Sterling, ce n’est pas convenable que sa jeune et attrayante maîtresse soit vue en compagnie d’hommes noirs ; il ne veut pas recevoir d’appels à ce sujet. Trop embarrassant.

Il lui dit ensuite que “votre couleur de peau ne pose aucun problème” et demande “Pourquoi dites-vous cela?” Il a l’air vraiment perplexe et offensé. “Vous savez vous y prendre pour blesser les gens.”

Je soupçonne qu’elle disait cela et enregistrait la conversation parce qu’elle savait très bien qu’elle pourrait faire tenir à Sterling des propos à connotation raciale qui pourraient ensuite lui servir dans son procès. (Elle est poursuivie en justice par la femme de Sterling.) V. Stiviano semble toute droit sortie d’une agence de casting pour un film de Spielberg: “Je ne sais pas comment vous pouvez avoir autant de haine envers les minorités”, ce à quoi il répond: “Je n’ai de haine pour rien du tout”.

Matt Kemp

Matt Kemp

Dans la deuxième vidéo, elle en vient à parler de Matt Kemp, le joueur de champ des Dodgers [NdT: équipe de baseball de Los Angeles]. Elle le présente comme “plus clair et plus blanc que moi” (2:22). Il répond que c’est acceptable de le garder sur Instagram, mais il n’a pas l’air enthousiaste.

Donc en fin de compte, la clé qui à mon avis explique son comportement est qu’il fait très attention à l’image qu’il donne de lui-même. En tant qu’homme d’affaires qui loue au public, il est obligé de faire attention. Si cela n’affectait pas ses revenus locatifs, il serait ravi de louer aux Noirs. Et en tant qu’homme âgé ayant une jeune maîtresse, il ne veut pas qu’on pense qu’elle le trompe avec les Noirs qu’elle est connue pour fréquenter. Sterling n’a sans doute pas apprécié qu’elle se fasse arrêter pour conduite en état d’ébriété avec à son bord un acteur noir bien connu.

Mais dans le reste de sa vie, il s’entend bien avec les Noirs et donne généreusement aux causes noires.

V. Stiviano

Cela ne cadre pas bien avec le récit tout simple publié par les médias: “Les Blancs sont mauvais et racistes.”

Il y a ici beaucoup d’hypocrisie. Peu de Blancs voudraient que les femmes de leur vie soient connues pour s’afficher avec des Noirs dans des situations sexuellement suggestives. Je suis sûr que c’est également vrai des journalistes du New York Times.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Comments are closed.