Nouvelle Manifestation Anti-Shomrim à Londres

Original article: Another Anti-Shomrim demo in London

Article d’origine publié le 7 juillet 2015

“On est en Angleterre, c’est notre terre. On a fini d’avoir peur, car on n’a plus rien à perdre.” C’est avec ces paroles que Jez Turner, l’organisateur du Forum de Londres, a fait face à une foule vociférante de Juifs et d’antifas à la dernière manifestation anti-Shomrim dans le centre de Londres.

Une trentaine de Blancs nationalistes et patriotes issus de diverses organisations s’étaient réunis autour d’une banderole affichant le slogan “Égalité des Droits pour les Indigènes Blancs.” Ils protestaient contre la mise en place d’une unité de police juive dénommée “Shomrim” affectée à la communauté juive et financée par l’argent des contribuables.

Les manifestants étaient bien moins nombreux que la foule juive et antifa, transportée par autobus depuis différents points du pays, et qui s’amassait sur trois côtés du cortège. Mais les deux groupes étaient encore battus en nombre par l’énorme foule de spectateurs.

À mesure que Jez Turner énumérait une litanie “d’exploits” notables réalisés par les Juifs au cours des âges, ses paroles semblaient plonger la foule dans une indignation hystérique agitée de hurlements: “Arrêtez-le !”.

Vu le relatif succès, en avril dernier, de la première manifestation anti-Shomrim, les autorités de Londres étaient clairement décidées à ce que cela ne se reproduise pas. Elles ont largement réussi leur mission.

La deuxième manifestation s’est déroulée dans des conditions difficiles. L’un des organisateurs avait été arrêté la veille. Puis la police a imposé un changement de lieu, vers un coin reculé du quartier administratif de Whitehall. On était bien loin du quartier de Golders Green prévu au départ.

Comme il fallait s’y attendre, l’évènement a été ignoré par les médias à l’exception de Russia Today, qui a diffusé de nombreuses images des manifestants.

En particulier, ces images montraient comment les menaces de violence avaient lieu dans l’impunité.

Advertisement



Les discours sont disponibles ici :

Le grief central de ces interventions était non seulement qu’une communauté bénéficie de privilèges qui sont refusés à la population blanche indigène, mais que les médias passent la question sous silence.

Turner a dit qu’il était honteux que l’argent des contribuables serve à procurer des véhicules, des uniformes et des stages de formation, à la communauté juive.

Peter Rushton, rédacteur en chef adjoint de Heritage & Destiny Magazine, a décrit comment la liberté d’expression avait disparu en Grande-Bretagne. Il a décrit [les contre-manifestants] comme le “visage du terrorisme anti-britannique.”

Parmi les manifestants se trouvait un groupe nationaliste de Pologne qui arborait ses bannières. Après que l’un d’eux ait dit quelques mots en polonais, Jez Turner a scandé: “La Pologne aux Polonais, l’Angleterre aux Anglais, la Palestine aux Palestiniens et l’Europe aux Européens.” Ce fut le signal d’une nouvelle vague d’hystérie juive.

Fait notable, on n’apercevait qu’une poignée de visages sud-asiatiques [NdT: c-à-d pakistanais], ce qui montre que le recrutement de musulmans pour soutenir la cause des privilèges juifs, a étrangement échoué.

Une nouvelle manifestation est prévue pour Finchley [NdT: quartier du Nord de Londres]. Vu la détermination des autorités à neutraliser l’efficacité de telles actions, ce sera sûrement intéressant, d’autant plus que le gouvernement semble sur le point d’introduire un système “d’ordonnances de perturbation” [Disruption Orders] pour empêcher ceux qu’ils appellent les “extrémistes non-violents” de se déplacer librement dans le pays.

S’il faut encore une preuve de la dégénérescence du maintien de l’ordre à Londres, il suffit de regarder cette vidéo à partir de 1:30 lorsqu’un officier supérieur de police exprime son admiration pour le Shomrim, et décrit les retombées du meurtre du fusilier Lee Rigby dans les termes suivants :

Voilà pourquoi ça m’a tant intéressé d’en savoir plus sur le travail de Shomrim et en particulier concernant le travail effectué (…) dans l’arrondissement (…), et donc, le travail effectué suite au meurtre de Lee Rigby, le travail de protection de toutes les communautés de Londres, afin de tendre la main à la communauté musulmane et aux autres communautés, pour leur fournir notre aide et assistance.

Un militaire blanc se fait assassiner dans la rue par des musulmans. Et la police spéciale juive fournit son assistance à la communauté musulmane. Avec les encouragements et l’approbation des responsables blancs de la police.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Comments are closed.