L’Holocauste au Service de l’Immigration musulmane

Original article: Using the Moral Capital of the Holocaust to Promote Muslim Migration

Article d’origine publié le 29 janvier 2016

Traduction: Blog Blanche Europe

Il était évident que la candidature de Donald Trump allait provoquer une avalanche d’hostilité médiatique, et nous avions déjà eu droit à de nombreuses comparaisons de Trump avec Hitler. Mais maintenant, à l’occasion de la Journée de Commémoration de l’Holocauste, ce sont les survivants de l’Holocauste qui s’en mêlent. Le chroniqueur Dana Milbank, du Washington Post, est un patriote juif qui a ses entrées dans les médias des élites. Philip Weiss écrivait à son sujet :

L’explication [de l’influence du Lobby pro-israélien] ne tient pas à une conspiration des donateurs financiers. Même si, naturellement, les donateurs sont importants. Le problème vient de la forte influence du sionisme au sein de l’establishment américain. Il y a une conviction sincère parmi les Juifs influents comme Dana Milbank, Alan Dershowitz, et Matt Dorf, que la création d’Israël représentait le salut des Juifs au terme de leur histoire européenne tragique, et que les Juifs américains sont des alliés à part entière qui rendent possible ce salut des Juifs. C’est une façon de voir sincère et profondément ancrée chez de nombreux Juifs, politiciens, journalistes, donateurs, dirigeants de think tanks, dont beaucoup sont des libéraux [NdT: c-à-d des gens de gauche].


Advertisement - Time to SUBSCRIBE now!

Et, du point de vue de Milbank, afin de réparer cette histoire juive tragique, il importe de faire dérailler la candidature de Trump en invoquant “l’autorité morale” des survivants de l’Holocauste. Ainsi, nous dit-il :

Cette année, la commémoration de l’Holocauste arrive au moment où Donald Trump, en tête de la course à l’investiture du Parti Républicain, retransmet aux presque 6 millions de personnes qui le suivent sur Twitter un message envoyé par @WhiteGenocideTM, qui réside en “Jewmerica” [NdT: jew(juif)+America]. Au même moment, son plus proche concurrent, Ted Cruz , se vante du soutien d’un clergyman qui affirme que Hitler était un “chasseur” que Dieu a lancé aux trousses des Juifs. Les Américains n’ont jamais eu un moment plus propice pour honorer l’autorité morale des survivants de l’Holocauste qui sont encore parmi nous. (…)

Millbank parlait ici de ce tweet retransmis par Trump :

Le raisonnement de Milbank est sans doute qu’en retweetant quelqu’un, on endosse forcément toutes ses idées, et donc Trump incarne le mal. Mais il faut avouer que c’était un tweet amusant, et je doute que Trump se soit renseigné à propos de @WhiteGenocide. C’est quand même encourageant qu’après avoir vu cela sur Twitter, Trump ne se soit pas contenté de sourire et de passer à autre chose.

Milbank continue sa propagande pour l’immigration et le multiculturalisme :

Ainsi, un candidat à la présidentielle américaine s’est permis d’utiliser comme boucs émissaires à la fois les immigrés, les musulmans, les Latinos, les Américains-africains, les handicapés, les femmes. Et pour la première fois, Martin Weiss remarque de sinistres similarités avec l’époque de sa jeunesse : “Le gars me fait peur”, s’est-il exclamé [NdT: à propos de Trump] après avoir écouté l’hommage aux victimes de l’Holocauste [par l’ambassadeur allemand Peter Wittig]. “Je ne veux pas faire de comparaison avec Hitler [mais c’est quand même ce que je vais faire], mais croyez-le ou non, son élocution et sa façon de se comporter sont très proches de la façon de faire de Hitler. Il essaye de discréditer tous ceux qui le contredisent. Il est insultant. Il fait de la discrimination contre tout le monde.”

C’est là un excellent exemple de la façon dont l’Holocauste sert à promouvoir l’immigration et le multiculturalisme.

Pour ne pas être en reste, Newsweek a publié une tribune par Eva Schloss, la demi-soeur d’Anne Frank (D’après la demi-soeur d’Anne Frank, Trump “se conduit comme un nouvel Hitler”). D’une façon également typique des organisations juives, la politique à tenir envers les réfugiés y est entièrement considérée sous l’angle de ce qui est préférable pour les Juifs, sans se soucier du coût pour les pays européens, et en particulier, du problème connu des attaques sexuelles par les hommes musulmans :

Je suis vraiment navrée qu’aujourd’hui encore, tant de pays ferment leurs frontières. Moins de gens seraient morts dans l’Holocauste si le monde avait accepté plus de réfugiés juifs. (…)

Si Donald Trump devient le prochain président des États-Unis, ce sera un désastre complet. Je pense qu’il agit comme un nouvel Hitler en incitant au racisme. Pendant sa campagne présidentielle aux USA, il a suggéré un “arrêt total et complet de l’immigration musulmane aux États-Unis“, et il a promis de construire un mur entre les USA et le Mexique pour garder les immigrés clandestins dehors.

Une fois de plus, l’Holocauste est le gourdin vertueux qui sert à avancer les intérêts juifs sur la question de la politique d’immigration et d’accueil des réfugiés.

Nous en sommes encore aux premiers stades de l’hystérie médiatique anti-Trump. Attendons-nous à ce que le cirque continue si le succès de Trump ne faiblit pas.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Comments are closed.