Jared Taylor sur l’apocalypse française de Guillaume Faye

Jared Taylor revient sur son admiration pour Guillaume Faye, leur amitié née de leur première rencontre, et bien sûr, sur les thèmes apocalyptiques qui parsèment son œuvre: la fin de la race et la survie dans l’effondrement de la société.

Voici la préface de Jared Taylor à l’ouvrage final et le plus radical de Guillaume Faye La Guerre Civile Raciale

Comme je parle la langue de Molière, j’ai eu la chance de faire la connaissance de quelques grandes figures du mouvement nationaliste français. J’ai le plus grand respect pour ces hommes et ces femmes qui se battent pour leur peuple, mais celui qui m’a le plus impressionné dès la première rencontre fut Guillaume Faye.

Je me souviens très bien de l’occasion. C’était en 2003. J’avais été présenté à Faye par un ami commun et nous nous étions rencontrés dans un petit restaurant.

À l’époque – et c’est encore vrai aujourd’hui – de nombreux Français patriotes hésitaient à utiliser le mot qui me semble essentiel pour comprendre la crise à laquelle la France est confrontée : le mot “race”. Mais après une heure passée avec Faye, je me suis surpris à penser : “Ce type comprend parfaitement le problème, peut-être même mieux que moi. Et il a une vision claire de ce qu’il faut faire – peut-être plus claire que la mienne”. J’ai été frappé par la puissance de son esprit, sa passion pour la vérité et son amour pour son peuple. Ce fut le début d’une amitié qui dure depuis plus de quinze ans.

Vivant sur des continents différents, Faye et moi ne nous sommes pas vus aussi souvent que nous l’aurions voulu, mais je l’ai invité à deux reprises à prendre la parole lors des conférences de la Renaissance américaine que j’organise. À chaque fois, il a charmé ses auditeurs avec son accent et les a émus par son éloquence et sa perspicacité. Et pour moi, chaque voyage en France était naturellement l’occasion de longues conversations avec lui.

Peu à peu, grâce aux efforts d’Arktos Media, ce grand philosophe de la crise de l’Occident est devenu plus connu des anglophones. Des mots comme “archéofuturisme”, “ethno-masochisme”, “xénophilie” sont désormais bien connus de ceux d’entre nous qui suivent les événements en Europe. Guillaume Faye compte désormais parmi les porte-parole les plus connus de la survie de notre peuple.

Le livre que vous tenez entre vos mains est certainement le plus noir, le plus lucide et le plus franc que mon ami ait jamais écrit. Il s’agit d’une analyse brillante de la menace mortelle que représente pour nous l’immigration massive de personnes non blanches.

Je cite les funestes prédictions de la postface du livre :

Il y a trois hypothèses concernant la suite des événements. La première, la pire, serait celle de la soumission. Pour faire la guerre et pour vaincre, il faut être deux. Si, face aux envahisseurs étrangers, les Français blancs ne se défendent pas, il n’y aura pas de guerre. Ce sera le pourrissement, l’effondrement sans vrai combat ni vengeance isolée.

 

C’est une possibilité que je n’exclus pas du tout.

La deuxième hypothèse, c’est l’éclatement d’une guerre civile raciale avec défaite des autochtones Français et des Européens ethniques, ayant contre eux leur propre État collaborateur. Il s’agit d’un scénario évoqué notamment par Jean Raspail.

 

La troisième hypothèse, c’est celle d’une guerre civile victorieuse, avec des conséquences historiques incalculables, dont l’effondrement de tous nos paradigmes politiques.» Quoi qu’il en soit, nous ne pourrons pas échapper à des troubles majeurs dans les années à venir. En effet, l’Europe occidentale sera bientôt le théâtre d’un inévitable tremblement de terre.

 

C’est du Guillaume Faye à l’état pur. Tandis que d’autres peinent à saisir l’ampleur du problème et à en esquisser les contours, Faye va droit au but, les choix fatidiques qui s’offrent à nous sont : la soumission, la défaite ou la victoire. Rien d’autre; “la convivialité du vivre-ensemble n’est possible qu’entre populations biologiquement et culturellement apparentées. Tout le reste n’est que faux-semblants. Nous ne voulons pas vivre avec ces gens-là. Un point c’est tout”.

Et bien entendu, la France n’est pas la seule nation blanche en péril. Toute l’Europe occidentale et les nations d’outre-mer fondées par les Européens sont confrontées à la même crise d’aliénation – et pour les mêmes raisons. L’esprit de capitulation des Français si impitoyablement décrit par Faye, s’applique mot pour mot aux élites dirigeantes et médiatiques, de l’Allemagne au Canada en passant par la Nouvelle-Zélande. Seules les nations protégées par ce que l’on appelait autrefois le rideau de fer ont échappé – du moins pour l’instant – aux effets du poison ethno-masochiste. Cette détermination manifeste du blanc à provoquer sa propre destruction est sans précédent dans l’histoire de notre espèce, et personne ne la décrit mieux que Guillaume Faye.

L’un des trois choix que ce livre propose à la France est la soumission.

Je ne peux imaginer de pire destin, de plus atroce pour une nation qui a tant apporté à notre civilisation. Et pourtant, pour les raisons que Faye explique à la fois avec tristesse et avec fureur, un tel destin n’est pas impensable. Un effondrement tout aussi vil et méprisable est également possible pour mon propre pays. Si jamais notre peuple se réveille et se construit un avenir aussi glorieux que notre passé, ce sera grâce aux efforts d’hommes brillants et infatigables comme Guillaume Faye.

Je suis reconnaissant et profondément honoré que mon ami de quinze ans m’ait dédié ce livre. Je me réjouis également qu’il l’ait conjointement dédié à mon camarade Sam Dickson, qui a été l’ami et le co-combattant de Guillaume pendant plus de quarante ans. Sam Dickson a fidèlement et courageusement combattu les forces qui allaient transformer l’Occident et il admire la France et son peuple aussi profondément que moi.

Il se joint à moi pour adresser ce message aux lecteurs de ce livre : Français et Américains, nous sommes le même peuple. Votre combat est notre combat !

Traduction Jeune Nation

Source

Jared Taylor on Guillaume Faye’s French Apocalypse

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.