Translations: French

Pourquoi tant de haine et de peur de Donald Trump chez certains Juifs ?

Original article: Why so much Jewish fear and loathing of Donald Trump?

Article d’origine publié le 29 octobre 2015

Traduction: Blog Blanche Europe

Chez certains Juifs, on constate une angoisse extraordinaire, à la limite du dérangement mental, à propos de la campagne de Donald Trump pour obtenir l’investiture du Parti Républicain. Cette angoisse ne se base sur rien de réel, mais trahit malheureusement leur profonde névrose et leur aliénation vis-à-vis de la nation américaine historique.

Il n’est pas inutile de se demander en quoi Trump diffère du candidat présidentiel idéalement souhaité par les Juifs en général. Ce candidat idéal est (1) systématiquement et fanatiquement pro-Israël ; (2) il est systématiquement à gauche sur les questions sociales, en particulier sur tout ce qui concerne l’immigration et le multiculturalisme ; (3) il dépend pour sa campagne électorale de grosses contributions financières qui dépendent de son empressement à satisfaire les points (1) et (2). Jeb Bush, qui était initialement le favori de Sheldon Adelson et de la Coalition Juive Républicaine, correspondait bien aux critères. Mais il semble maintenant perdre du terrain, alors qu’Adelson se rapproche de Marco Rubio—le même Marco Rubio qui tient exactement le bon discours sur Israël et le Proche Orient, et qui faisait partie de la bande des huit sénateurs derrière le projet de loi de régularisation et d’accélération de l’immigration. Read more

Un ministre israélien réaffirme l’infériorité des non-juifs

Original article: Israeli Minister latest in long line of prominent Jews asserting the inferiority of non-Jews

Article d’origine publié le 13 octobre 2015

Traduction: Blog Blanche Europe

Sur ce blog, nous nous sentons moralement un peu obligés de documenter les cas où des personnalités juives intégrées dans la société normale ont publiquement exprimé le point de vue juif traditionnel qu’il existe une supériorité qualitative des Juifs par rapport aux non-juifs. Les exemples déjà cités comprennent l’ancien dirigeant hassidique de New York Menachem Schneerson, honoré par le Président Reagan en 1983 (Aperçu de son point de vue : “Le Gentil ne veut rien. Il attend qu’on lui dise ce que le Juif veut !” ; nous nous trouvons devant […] une espèce complètement différente […] Le corps d’une personne juive est d’une qualité totalement différente du corps [des membres] d’autres nations du monde).

Un autre exemple bien connu est la déclaration du chef rabbin séfarade Ovadia Yosef selon laquelle “les Goyim sont seulement nés pour nous servir”. Comme le documente ce lien, les déclarations du même acabit sont très répandues en Israël dans les milieux de la droite ethno-religieuse, et émanent souvent de membres éminents de la société. Read more

Netanyahou, chef de la droite ethno-nationaliste israélienne, reçu par l’extrême gauche américaine

Original article: Far Left Center for American Progress Hosts Netanyahu, Leader of the Israeli Ethnonationalist Right

Article d’origine publié le 13 novembre 2015

Traduction: Blog Blanche Europe

Quand le Premier ministre israélien Netanyahou a visité les États-Unis au mois de mars, à l’invitation de John Boehner, président de la Chambre des représentants, le point à retenir est que le soutien à Israël devenait maintenant une question partisane, avec un solide soutien Républicain, et un soutien en baisse, du côté des Démocrates. Et en effet, il existe chez les Démocrates une scission entre la base du parti et la classe des donateurs financiers. Cette scission est similaire à ce qu’on observe chez les Républicains, mais les raisons sont différentes.

Au Parti démocrate, l’establishment et la classe des donateurs soutiennent fermement l’État juif et cherchent de nouveaux moyens d’augmenter l’aide militaire américaine à Israël suite à l’accord sur l’Iran. Mais les sondages récents montrent que chez les Démocrates ordinaires, le soutien à Israël a chuté de 10 points en un an. D’après un sondage Gallup publié cette année, moins de la moitié des Démocrates, 48 pour cent, disent avoir plus de sympathie pour les Israéliens que pour le Palestiniens dans le conflit du Moyen-Orient, tandis que 83 pour cent des Républicains sympathisent surtout avec Israël. (John Hudson, ForeignPolicy.com, “La visite de Netanyahou provoque une réaction interne hostile dans un grand think tank de Washington DC“). [NdT: think tank, “réservoir de pensée”, désigne un centre de recherche politique]

Chez les Blancs républicains, la base soutient davantage Israël (c’est dû au moins en partie à sa large composante chrétienne évangélique, qui se méprend gravement). Sur cette question, la base est donc plus en phase avec les donateurs. Mais tout le monde sait qu’elle est en décalage avec les donateurs sur les questions sociales —immigration, mariage homosexuel, avortement, etc. D’autre part, chez les Démocrates, la base est beaucoup moins favorable à Israël que les donateurs, mais elle est complètement en phase avec eux sur les questions sociales, car c’est une coalition qui rassemble la future majorité non-blanche. Read more

Le Rabbin Erfrati applaudit l’Islamisation de l’Europe

Original article: Islamization of Europe a good thing

Article d’origine publié le 10 novembre 2015

Traduction: Blog Blanche Europe

Il n’est pas inutile d’attirer l’attention sur un article de 2012 à propos d’un rabbin qui approuve l’islamisation de l’Europe, dans la mesure où cet article illustre une façon de penser très répandue chez les Juifs. Le rabbin Baruch Erfrati, colon en Cisjordanie et directeur d’une yeshiva [NdT: école d’étude des textes juifs], écrivait dans cet article que :

l’islamisation de l’Europe était préférable à une Europe chrétienne pour des raisons éthiques et théologiques — comme punition contre les Chrétiens pour leur persécution des Juifs, et parce que le christianisme, contrairement à l’islam, est considéré comme une “idolâtrie”, du point de vue de la halakha.

“Les Juifs devraient se réjouir que l’Europe chrétienne perde son identité en punition de ce qu’elle nous a fait subir pendant nos siècles d’exil là-bas”, a déclaré le rabbin, en expliquant qu’il s’agissait là d’une raison morale de donner la préférence aux Musulmans, et en citant à l’appui de son discours des descriptions choquantes tirées de la littérature rishonim (produite par les rabbins les plus influents entre les 11ème et 15ème siècles) à propos des pogroms et meurtres de masse commis par les Chrétiens contre les Juifs.

“Nous ne pardonnerons jamais aux Chrétiens d’Europe d’avoir massacré des millions de nos enfants, femmes et aïeuls… Pas seulement au cours du récent Holocauste, mais à travers les générations, d’une manière constante qui caractérise toutes les cliques de la chrétienté hypocrite…

“Et maintenant, l’Europe est en train de perdre son identité en faveur d’un autre peuple et d’une autre religion. Il ne restera aucun vestige ni aucun survivant de l’impure chrétienté, qui a fait couler tant de sang et qui ne pourra jamais expier ses crimes.”

Read more

Réflexions sur les mariages entre Juifs et élites locales

Original article: Reflections on Jewish Intermarriage into Native Elites

Article d’origine publié le 26 Octobre 2015

Traduction: Blog Blanche Europe

“Je veux remercier ma fille juive. Car j’ai une fille juive. Ce n’était pas prévu mais je suis très content que ce soit arrivé.”

Donald Trump, Février 2015.

Tandis que se poursuit la discussion chez les défenseurs des Blancs à propos de la candidature de Donald Trump, il ne m’a pas échappé qu’en provenance de nos rangs, les reproches peut-être les plus insistants à son égard concernent ses liens étroits avec les Juifs, et en particulier ses liens familiaux. Ce n’est pas sans fondement. La fille de Trump, Ivanka, a adopté la religion juive et est mariée depuis 2009 au spéculateur immobilier juif Jared Kushner. Les deux petits-enfants de Donald Trump sont juifs. En me penchant plus en détail sur cette situation, j’ai été intrigué de découvrir que les deux précédentes relations significatives d’Ivanka avaient elles aussi été avec des Juifs, Greg Hirsch et James Gubelmann. On notera aussi la relation d’amitié très proche entre Ivanka et Chelsea Clinton, autre rejeton des élites dirigeantes américaines, qui s’est mariée au financier juif Marc Mezvinsky en 2010. La situation similaire où se trouvent les Trump et les Clinton est un excellent exemple de la stratégie juive multiséculaire de mariage avec les élites indigènes. Ce phénomène mérite d’être étudié de près. Read more

La Stasi à l’Origine de la Gauche “Anti-Raciste” Germano-Juive

Article d’origine publié le 5 octobre 2015

From Anetta Kehane Watch on Twitter

Pour la professionnelle “anti-raciste” allemande Anetta Kahane, la semaine dernière a été excellente. En effet, l’une de ses nombreuses organisations a été sélectionnée pour mener la campagne qui doit éliminer de Facebook l’opposition à l’invasion immigrée.

Cette répression de la liberté d’expression sur Facebook est maintenant une priorité du gouvernement allemand suite à une rencontre entre Angela Merkel et Mark Zuckerberg. Cela signifie que la contestation de l’invasion immigrée sera désormais sévèrement restreinte. Une initiative d’aussi grande ampleur va nécessiter une armée de loyaux fonctionnaires, et personne n’est mieux indiqué que Mme Kahane et son Réseau Anti-Nazis (“Netz gegen Nazis”) pour faire comprendre qu’il ne s’agit pas d’une plaisanterie. Juste pour s’assurer que les Allemands ordinaires reçoivent bien le message, le gouvernement a inculpé le chef du mouvement dissident PEGIDA pour des commentaires anti-immigrés qu’il a écrits sur Facebook.

Anetta Kahane est sans aucun doute une opératrice habile et clairvoyante dans le secteur lucratif de l’anti-racisme. Elle a vu avant la plupart des autres qu’il y avait énormément d’argent à se faire en utilisant les inquiétudes normales des gens à propos de l’immigration, et en les transformant, par un travail de repackaging, en motif de panique liée au “néo-nazisme”.

Comme tant de dirigeants juifs en Europe de nos jours, Kahane exprime sans retenue son ambition de détruire l’Europe blanche. “Il faut vraiment changer la politique d’immigration en Europe. C’est très important ; il faut changer le système éducatif et la façon dont les différents pays se perçoivent. Ce ne sont plus seulement des pays blancs, ou seulement portugais, allemand, ou suédois. Ce sont des territoires multiculturels sur la terre”.

Read more

La prise de position décisive de Donald Trump sur l’immigration

Original article: Donald Trump’s breakthrough statement on immigration

Article d’origine publié le 17 août 2015

Sur le sujet de la candidature de Donald Trump, j’étais resté jusqu’à présent dans le camp des sceptiques. Mais il devient clair que Trump se lance à fond dans le populisme sur les questions qui comptent. Il s’est d’abord exprimé sur la question des accords commerciaux, et maintenant, de façon plus cruciale, sur l’immigration. Ann Coulter a décrit la déclaration de Trump sur l’immigration comme “le document politique le plus admirable depuis la Magna Carta” [NdT: la Grande Charte accordée aux barons anglais par Jean sans Terre en 1215].

 

J’approuve —si cela peut vraiment aboutir à une politique différente. À la différence d’autres candidats, comme Scott Walker et Rick Santorum, qui avaient déjà marmonné de vagues réserves au sujet de l’immigration légale, la candidature de Trump, à partir de maintenant, se définira carrément à travers la question de l’immigration. Les Blancs américains peuvent enfin s’exprimer et dire dans quel sorte de pays ils préfèrent vivre. Comme l’observe aussi Coulter, l’immigration est la seule question qui compte : Read more